l_aigle_des_mers,1"L'Aigle des mers" est un petit bijou du film d'aventure. A la fin du XVI° siècle Le corsaire anglais Geoffrey Thorpe va déjouer un complot organisé par l'Espagne visant à renverser la reine Elizabeth.  L'Espagne est alors la principale puissance de L'Europe, grâce à la richesse de ses colonies américaines et souhaite dominer le monde.

Michaël Curtiz réunit avec talent tous les ingrédients pour faire de "L' Aigle des mers" une référence du film d'aventure. Thorpe est un beau corsaire, vaillant, courageux loyal envers sa reine et ses amis. Il manie l'épée avec dextérité et efficacité. Il s'éprend d'une ravissante jeune fille qui l'aime en retour. Les scènes d'actions sont inoubliables. La prise d'un navire espagnol est magnifiquement filmée, le montage est dynamique avec ses variations d'échelles de plans, d'angles de prise de vue, de durée…Un modèle du genre. La fin du film se termine comme il se doit par la mort de l'infâme traître dans le palais royal sous l'épée de Thorpe. Le duel entre les deux hommes donne parfois l'impression de se se dédoubler, l'ombre déformée des combattants se projette  sur les murs grâce à un éclairage expressionniste, nous assistons alors à un combat de titans. Pendant tout le film, la partition musicale soutient le rythme, souligne les émotions sans jamais être envahissante. La distribution est éclatante Errol Flynn est L'Aigle des mers, l'idole de tous les apprentis corsaires et l'amour secret des demoiselles. Brenda Marshall est charmante et fait chavirer le coeur des damoiseaux. La qualité d'un film d'aventure tient souvent à la valeur des méchants, Henry Daniell  est un félon de grande classe. Le film bénéficie aussi de la présence d'un autre acteur de talent, Claude Rains, dans le rôle d'un diplomate espagnol,  toujours aussi élégant. 

Hardi! levez l'ancre et à l'abordage! Un brillant film de genre.

18892526

Le film peut être replacé dans le contexte historique de sa production. En 1940, après l'occupation de la France,  l'Angleterre se retrouve seule à  lutter contre le régime nazi. Le film  peut être considéré comme un appel à la population américaine  à soutenir l'Angleterre. En effet la première séquence montre le roi d'Espagne (Hitler) soumettant à son entourage l'idée de dominer l'Europe de l'Atlantique à l'Oural, et l'ensemble du monde. Tous les efforts pour  négocier une paix avec le tyran sont voués à l'échec car celui-ci ne respecte jamais sa parole; il trahit Les traités. Et dans la dernière séquence La Reine Elisabeth en appelle à l'union sacrée du peuple anglais pour sauver le pays de l'invasion.


L'aigle des mers