Sur les traces de James Bond avec l'atelier du  Skriban

bond-gun-barrel

Gwen a revu ses classiques et  prise de jamesbonderie aigue, elle nous a proposé ce week end d'écrire un texte cpntenant  les titres de film : on ne vit que deux fois, les diamants sont éternels, demain ne meurt jamais, bons baisers de Russie, Tuer n'est pas jouer, Rien que pour vos yeux, le monde ne suffit pas et Opération tonnerre. Et pour rendre l'exercice plus amusant il fallait insérer: gadget, sept, Dom Perigon et Beretta. 

Je ne travaille jamais gratuitement. N'espérez pas les blogueuses, que j'étriperai votre moitié, votre rivale, rien que pour vos  yeux d'amadou. Certes, il peut  m'arriver d'accepter un paiement en nature.. Eh! ne vous y méprenez…Pas d'opération séduction, pas de hauts de caisse pigeonnants, pas de roulement de bas de caisse, pas d'opération tonnerre d'Aphrodite… je ne suis pas un ponte d'une organisation financière internationale, moi … le genre de type à qui le monde ne suffit pas et qui reçoit en prime des bons baisers de Russie, de New York ou de DZ… Quand je dis baiser, je joue sur le mot…  Pour paiement en nature, je veux juste préciser que j'accepte le paiement en bijoux car les diamants sont éternels. Tuer mérite salaire, tuer est un véritable travail d'artiste, tuer n'est pas jouer la comédie. C'est un métier qui demande une concentration de tous les instants, sept jours sur sept, 365 jours sur 365, même dans les endroits les plus paumés.

Ainsi, un soir, rue des Asphodèles à Dinan,  un de mes contrats  complètement bourré, une bouteille de Dom Pérignon à la main, s'est tourné vers moi et s'est écrié : "voyez vous, on ne vit que deux fois", je sais pas où il avait été trouvé cette expression  mais  je peux vous affirmer qu'il cherche aux enfers sa deuxième vie. Il est tombé raide avec un seul coup de surin. Mon boulot, je le fais proprement, pas avec un Beretta 9 mm ou une Kalatchnikov. Ce type de gadget, c'est bon pour les mecs sans classe, les brutes à la tronche d'abruti qui finissent invariablement derrière les barreaux. Les seules tartes que peut agrafer le Mac Kintosh qui confond une jupe et un pantalon. Pour eux, demain ressemble à hier, à aujourd'hui , demain ne meurt jamais. Avouez que je suis un peu poète, avec ma belle gueule à la Sean Connery. Je suis un esthète du crime. Ma lame est ma complice.