18966161 En 1946, l'acteur Robert Montgomey passe derrière la caméra en adaptant le roman de Raymond  Chandler : La Dame du lac. Le détective privé Philip Marlowe est engagé pour enquêter sur la disparition de l'épouse d'un patron de presse.

 Le réalisateur décide de traduire à l'écran la narration à la première personne du roman par une caméra subjective. Marlowe, interprêté par Montgomey, n'apparaît à l'écran que lorsqu'il croise un miroir.

 Chandler n'a guère apprécié cette adaptation. Il n'y voyait qu'un effet de style alors en vogue dans les studios. Il est vrai que Montgomery ne trouvait dans La dame du lac qu'une complexe mais banale histoire de privé, de gangsters. L'acteur réalisateur n'a guère cherché à rendre l'atmosphère du roman. De plus le procédé de caméra subjective devient trop répétitif, réducteur par rapport à la richesse du langage cinématographique, l'intérêt suscité par la recherche de Montgomery fait place progressivement à la lassitude.