femme-qui-pleure-g7p245La fin d'un amour

Dans le roman de Jon Hallur Stefansson, Brouillages, l'écrivain présente le portrait d'une femme abandonnée par l'homme qu'elle aime.
Elle l'avait senti s'éloigner d'elle, de manière presque physique, attiré qu'il était par d'autres corps célestes. C'était de cette époque que datait sa dépression. Certes, elle avait senti dès le début qu'il serait difficile de le garder. Mais c'était autre chose que de le voir s'éloigner  d'elle sans qu'il ne lui en dise rien et sans lui laisser une autre chance. Ensuite sa dépression avait définitivement scellé la situation.. Au moment de leur vie commune, elle était devenue dépendante de lui, ce qui, désormais, jouait en sa défaveur. Elle était une étoile qui s'était effondrée sur elle-même, une étoile éteinte, et, en réalité, il avait pitié d'elle, le pire des sentiments qu'un homme puisse ressentir pour la femme qui l'aimait. Pendant  qu'elle s'enfonçait dans les profondeurs, elle sentait qu'il s'éveillait à nouveau à la vie, que cet engourdissment dont il avait été la victime et dont elle était sans doute à l'origine se dissipait...