Fabes-AmeresRarement un album n'a porté un titre aussi justifié. Chabouté nous fait le récit, en mots mais surtout en images, de situations qui se révèlent être des vérités générales. C'est le propre même de la fable. Il pointe le doigt sur des petits riens quotidiens, de petits événement que nous côtoyons tous les jours mais que nous ne voulons pas regarder. La solitude et la tristesse de la vieillesse, le mépris qu'endurent au quotidien de modestes travailleurs ou les marginaux de la société : SDF,  immigrés… Dans notre monde moderne, la communication passe par des médias interposés mais nous ne savons plus communiquer avec notre voisin dans le métro, dans notre immeuble... Les générations vivent les unes à côté des autres, s'ignorent. Christophe Chabouté fait un triste tableau de notre monde. Quel sera l'avenir des enfants à qui l'on brise dès leur plus jeune âge les espérances?

37075-1Le propos n'est jamais démonstratif. Chabouté laisse généralement le plus souvent parler l'image. Certaines de ses fables ne comportent aucun texte, ce sont les magnifiques dessins en noir et blanc savamment montés qui nous parlent. Il a recourt parfois à un montage parallèle pour souligner l'impossible communication. Quand la parole surgit c'est rarement sous la forme d'un dialogue, mais au contraire d'un long monologue qui prépare une conclusion dramatique. 

Un album émouvant.